Photo - Anne-Marie Desmarais
Théâtre

Marguerite : Le feu

Productions Onishka, une coproduction Espace GO

Salle Hydro-Québec

À noter que Madeleine Sarr ne pourra malheureusement pas être de la représentation. Elle sera remplacée par Angélique Willkie, co-metteure en scène et comédienne d’expérience.

C’est en 1740 qu’a lieu, ici au Québec, le procès de Marguerite Duplessis, jeune femme autochtone qui entame un procès pour revendiquer sa liberté. Achetée pour être revendue, elle doit être embarquée sur-le-champ sur un bateau marchand en direction de la Martinique. C’est la première fois dans l’Histoire de la Nouvelle-France qu’une personne autochtone intente une poursuite judiciaire. Et la première fois aussi qu’une personne mise en esclavage tente de faire reconnaître son droit à la liberté. Inévitablement, Marguerite perd son procès et est emmenée en Martinique. On ignore ce qui lui arrive par la suite.

C’est le feu de Marguerite qui a inspiré ce spectacle. C’est ce même feu qui brûle chez toutes les Marguerite, celles d’hier et d’aujourd’hui, qui luttent pour faire reconnaître la justice. C’est le feu de la régénération et de la mémoire retrouvée.

Marguerite : le feu est la version scénique d’un projet triade qui se décline en trois formes. Le spectacle est accompagné d’une série balado intitulée Marguerite : la traversée et d’un parcours sonore dans les lieux de mémoire, Marguerite : la pierre. 

«Habitée par son récit, je suis partie à la recherche de traces de Marguerite deux cent quatre-vingts ans plus tard. J’ai foulé la pierre et la roche volcanique, traversé le fleuve à cet endroit où l’eau douce rencontre le sel, et écouté le vent en Martinique. Je me suis demandé s’il y avait d’autres façons de faire ressurgir les mémoires et remplir les trous de l’Histoire.» - Émilie Monnet, auteure.

Le projet Marguerite a été développé avec le soutien du Fonds national de création du Centre national des Arts. La création a également eu le soutien de la Fondation Cole, le Conseil des arts du Canada et le Conseil des arts et des lettres du Québec.

Ce spectacle a bénéficié du soutien du programme Territoire / Création (Théâtre de la Ville, Théâtre du Bic, Théâtre Hector-Charland) et Émergence théâtrale autochtone du CEAD en partenariat avec la Fondation Cole.

Ce spectacle a bénéficié de résidences au Théâtre Le Diamant, au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, à l’École nationale de Théâtre du Canada et au Salon 58.

19 au 21 mai 2022 — 60 minutes approx., sans entracte 34 $ — 45 $

Acheter

Photo - Yanick Macdonald
Photo - Yanick Macdonald
Photo - Yanick Macdonald
Photo - Yanick Macdonald

Ils ont dit...

«Formellement, ce spectacle est un objet unique, onirique, un brin ésotérique, au croisement du théâtre, de la performance, de la création sonore et de la vidéo.»

La Presse

«La plus grande prouesse de Marguerite : le feu se situe dans cette capacité à créer auprès du public des réactions profondes à travers son usage de différentes formes artistiques.»

Magazine Spirale

« C’est le feu de Marguerite qui a inspiré ce spectacle. C’est ce même feu qui brûle chez toutes les Marguerite, celles d’hier et d’aujourd’hui, qui luttent pour faire reconnaître la justice. »

Émilie Monnet, autrice et co-metteure en scène

Distribution

Émilie Monnet 
Aïcha Bastien N’Diaye
Angélique Willkie en remplacement de Madeleine Sarr

Crédits

TEXTE ÉMILIE MONNET
MISE EN EN SCÈNE ÉMILIE MONNET ET ANGÉLIQUE WILLKIE
DRAMATURGIE MARILOU CRAFT
ASSISTANCE À LA MISE EN SCÈNE LETÍCIA DAL-RI TÓRGO
SCÉNOGRAPHIE MAX-OTTO FAUTEUX
LUMIÈRES JULIE BASSE
CONCEPTION VIDÉO CAROLINE MONNET
CONCEPTION ET MISE EN ESPACE SONORE FRÉDÉRIC AUGER
COSTUMES ERIC POIRIER
MUSIQUE LAURA ORTMAN
MUSIQUE DE LA SCÈNE «RESIST» Joseph Sarenhes 
COIFFURES ET MAQUILLAGES LÉONIE LÉVESQUE-ROBERT
RÉGIE GÉNÉRALE MANON BOUCHARD
RÉGIE SON ANNIE PRÉFONTAINE
assistant technique Simon Riverin
directeur technique Daniel Collette
directrice de production Lucie Juneau
intégration vidéo Nicolas Dostie
chef éclairagiste Tristant-Oliver Breiding

Une production des Productions Onishka en coproduction avec ESPACE GO.

Partenaires publics de la programmation

  • Conseil des arts et des lettres du Québec
  • Canada
  • Conseil des arts du Canada
  • Ville de Québec