La construction du Diamant est réalisée à 70%

6 mars
2019

Bernard Gilbert, directeur général et de la programmation du Diamant, et Robert Lepage, metteur en scène et initiateur du projet, ont présenté les avancées de la construction du Diamant, avant de procéder à une visite du chantier guidée par M. Gilbert et Alain Tousignant, architecte et représentant du consortium Coarchitecture/In Situ/Jacques Plante architectes. À quatre mois de la livraison prévue du bâtiment, en respect avec le dernier échéancier, près de 70 % du futur Diamant est maintenant réalisé.

Des avancées significatives

Élément symbolique de la construction, la grue à tour, installée en juin 2017 sur la rue Saint-Jean, a été démantelée 19 mois plus tard, en décembre dernier. Une étape charnière où la structure intérieure a été achevée (plus de 6 500 m3 de béton ont été coulés), ainsi que l’essentiel du mur rideau de verre sérigraphié qui domine la rue des Glacis. Les prochaines étapes concernent les travaux de finition intérieure et d’électromécanique (conduits de ventilation, plomberie, drainage, système de protection incendie, plomberie…) des quelque 8 100 m2 du bâtiment. Au printemps, les revêtements extérieurs manquants seront installés.

Nous sommes entrés dans le dernier droit vers la livraison du Diamant, un espace culturel nouveau genre qui prendra vie à place D’Youville. Salle de diffusion, studio de création, foyer, services scéniques, restaurant prennent forme. L’équipe aussi prend forme. Tous travaillent avec énergie dans un cadre budgétaire strict afin d’accueillir, dès l’automne prochain, des milliers de spectateurs pour une programmation étonnante.

— Bernard Gilbert, directeur général et de la programmation du Diamant

Atrium du Diamant en chantier - Crédit photo : Elias Djemil-Matassov

- Atrium du Diamant en chantier - Crédit photo : Elias Djemil-Matassov

Une fourmilière réglée au quart de tour

Alors que les travaux de structure occupaient près de cinquante ouvriers par jour, dorénavant, quelque cent ouvriers sont à pieds d’œuvre pour les travaux intérieurs de la future salle de spectacle de la place D’Youville. Sous la responsabilité de Pomerleau, gérant de la construction et entrepreneur général, une vingtaine d’entrepreneurs se relaient quotidiennement pour donner vie au Diamant, soit une multitude de corps de métier qui travaillent de concert : surintendant, contremaîtres, menuisiers, manœuvres, maçons, peintres, plombiers, électriciens, ouvriers spécialisés en ascenseur, isolation, ventilation ou chauffage, agent de prévention…

La toiture bénéficie également de l’attention de plusieurs entrepreneurs, qu’il s’agisse des portions de membranes ou de métal, de la section patrimoniale au-dessus de l’ancien YMCA et des murs du studio de création. Ces différents éléments sont composés de cuivre étamé, de tôle à la canadienne et d’ardoise.

L’équipe du chantier s’affaire aussi à terminer l'infrastructure de base du restaurant du Diamant situé au rez-de-chaussée. Son promoteur, le Capitole, en prendra possession sous peu pour finaliser le lieu selon un concept qui sera annoncé plus tard.

Visiteur sur le chantier - Crédit photo : Elias Djemil-Matassov

- Visiteur sur le chantier - Crédit photo : Elias Djemil-Matassov

La salle de diffusion se façonne

Depuis la mi-février, des experts en lien avec la vocation artistique du lieu ont fait leur entrée en scène. Un entrepreneur spécialisé en scénographie est en charge du gréage de l’immense cage de scène qui pourra dissimuler dans ses hauteurs multiples éléments scéniques. Le plateau accueille pour sa part, à même le plancher, des ancrages spécifiques aux arts du cirque. Une autre équipe travaille actuellement, toujours dans la salle de diffusion, principal espace du Diamant, à l’assemblage de l’élévateur de scène qui pourra dissimuler ou mettre en lumière une fosse d’orchestre pouvant accueillir une quarantaine de musiciens. Enfin, un troisième entrepreneur, lui aussi spécialisé en scénographie, œuvre au câblage de la sonorisation et des communications du lieu. C’est à la fin du printemps que seront installés les quelque 650 fauteuils créés sur mesure pour le Diamant.

Salle de diffusion en chantier - Crédit photo : Elias Djemil-Matassov

- Salle de diffusion en chantier - Crédit photo : Elias Djemil-Matassov

L’histoire du lieu reprend vie

Le Diamant, dans son architecture et son concept, rend hommage au passé du lieu, un passé que les entrepreneurs ont parfois découvert par hasard. Après la démolition de l’intérieur de l’ancien YMCA, à la fin de l’année 2016, les ouvriers ont ainsi découvert deux colonnes de fonte qui datent de 1879, année de construction du bâtiment. Ces éléments ont été préservés afin d’être réintégrés dans le foyer du Diamant. Ce vaste foyer du 2e étage, largement vitré, va aussi accueillir les structures originales en bois de l’ancien lieu. Après avoir été récupérées avec le plus grand soin, elles ont été traitées comme des éléments scénographiques de grande valeur. Ces assemblages de bois ont été restaurés et rassemblés un à un dans le studio de la Caserne par une équipe de scénographes, avant d’être tout juste installés dans le foyer. Un élément fort, symbolique et émouvant de patrimoine que les visiteurs pourront découvrir dès l’ouverture du Diamant.

Une ouverture prévue à la fin de l’été 2019

À moins d’imprévus qui perturberaient le rythme actuel des travaux sur le chantier, les activités inaugurales du Diamant sont planifiées pour la fin de semaine de la Fête du travail. Ce grand rendez-vous, tant attendu des Québécoises et des Québécois, devrait être confirmé au cours du printemps.